Marius Ecole

Un destin hors du commun

Extraits de l’article rédigé par Patricia Fourcaud dans le journal communal de septembre 2005, à l’aide des propos de Monsieur Jean Brin.

« Marius École est abandonné à la naissance (hiver 1893-hiver 1973) […] dans une institution chrétienne où il passa sa jeunesse […].
Marius École rentre dans la vie active dès l’age de seize ans. […] il seconde un négociant en vins lorsque la grande guerre de 1914 à 1918 l’envoie au front. Il reviendra au pays avec une blessure de guerre restreignant l’usage de son bras gauche.
Réintégré à la vie civile, il reprend son emploi, devenant fondé de pouvoir […] il arrive dans les années 1920 à Aigues-Vives à reprendre la « distillerie des clos » […] il transforme ce qui n’était qu’un atelier en une usine agroalimentaire […].Il s’employa à moderniser cet outil de travail, […] C’est ainsi qu’il s’adjoignit à Aigues-Vives, une SARL de négoce baptisée Finedoc, étendant en même temps le champ de ses activités aux sous produits d’origine viticole et également aux jus concentrés de jus de raisin […] En 1961, il conjugua les deux entreprises en une seule, la SA Marius École et Finedoc réunies, qu’il conduisit jusqu’ en 1970, [lorsqu’il] accepta […] la transformation en une seule SICA, devenant la première distillerie viticole de l’Europe, en gardant le nom de sa meilleur réputation Finedoc.
[…] Respecté de tous, Marius École collectionna les charges annexes […] En un mot, un honnête citoyen du 20ème siècle. »

La Salle Marius École rappelle aujourd’hui sa mémoire.

Accueil Mairie

L’accueil de la Mairie est fermé le mardi après-midi

<<<   Septembre 2017   >>>
LMMJVSD
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Accueil du Lundi au Vendredi :
de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30